Mes petites réflexions n°3 – Ebook ou livre papier ?

liseuse vs papier
Le 23 juin 2012, quand je tenais mon premier blog Tigrou4145’s chroniques j’avais publié l’article suivant :

Depuis un petit moment déjà sont sorties ces mystérieuses petites machines qu’on appelle liseuses et qui permettent de lire des livres sans livres. On parle maintenant de e-books (tiens ça me rappelle quelque chose : les grammabooks de La ballade de Lila K de Blandine Le Callet) et un débat s’est instauré pour savoir quel pourra être l’avenir des livres papiers face aux e-books à notre époque gouvernée par Internet et les petites nouveautés technologiques où un téléphone portable ne sert aujourd’hui qu’accessoirement à téléphoner.

Les e-books sont une belle invention…

En effet, les e-books sont bien pratiques car ils prennent moins de place et une liseuse pèse moins lourd dans un sac à mains qu’un bon vieux livre papier de 700 pages.

Encore les e-books sont un excellent moyen de communication pour les auteurs qui peuvent ainsi, à moindre frais, faire lire leurs oeuvres par des blogueurs et faire connaître leurs romans ; ils peuvent ensuite aller trouver des maisons d’éditions pour être publiés avec peut être un peu plus de poids s’ils peuvent présenter des avis de lecteurs en même temps que leur oeuvre.

Et les maisons d’édition qui participent aux systèmes de partenariat organisés par de nombreux sites comme Livraddict, Club de lecture, Patarge lecture, Masse critique de Babélio et bien d’autres finiront aussi par y venir aussi car c’est de la publicité à moindre coût.

…Mais jamais ils ne détronneront les livres papiers.

En effet, les e-books n’existent que parce que le livre papier existe et a du succès. C’est parce que le livre papier est présent dans les librairies et attire le regard des lecteurs que l’e-book pour le même livre a une chance d’être acheté. Les e-books sont à mon sens comme les livres de poche. Le livre se fait connaître et apprécier par son format papier et c’est par ce biais que l’envie de lire l’e-book pourra se révéler tout comme certains lecteurs attendent la sortie d’un livre en format poche.

Encore, un livre papier est réel, beau, ça tient bien dans les mains et ça fait très joli bien rangé dans une bibliothèque.

Et pour finir vu le prix des e-books, quite à payer autant avoir un livre papier.

Bref, tout ça pour dire que même si les e-books peuvent avoir un certain succès, jamais au grand jamais ils ne remplaceront le livre papier. Au mieux ces deux supports se complètent.

****

Aujourd’hui je n’ai pas changé d’avis sur les ebooks. Je trouve même d’ailleurs qu’ils sont beaucoup trop chers par rapport aux formats papiers (et déjà que je trouve les grands format chers ) pour être préférés à ces derniers.

Mais il faut bien leur reconnaître certains avantages, qui à mon sens, font leur succès. On peut emmener à moindre poids de nombreux livres en vacances et pour les pavés papiers de plus de 700 pages il vaut mieux avoir un ebook qui tiendra dans une liseuse de moins de 500 g.

J’ai même depuis ma rédaction de mon article investi dans une liseuse et je dois avouer que la sensation à la lecture n’est pas aussi désagréable que ce à quoi je m’étais attendue ; avec l’étui de protection ouvert la prise en main est assez proche de celle d’un vrai livre papier.

cela étant rien ne remplacera pour moi le livre papier et quand vient l’heure de choisir ma nouvelle lecture c’est indiscutablement vers mas PAL papier, plus visible que ma PAL numérique, que je me tourne.

Et vous vous êtes plus papier ou ebook?

Pardonne-lui – Jodi Picoult

pardonne luiRoman de littérature contemporaine de 469 pages publié par les éditions Michel Lafon en 2013

« Sage Singer est une solitaire. Elle dort le jour et travaille la nuit dans une boulangerie, où elle oublie les blessures de la vie en pétrissant le meilleur pain de la ville. Quand elle rencontre Josef Weber, un vieil homme insomniaque, Sage a enfin le sentiment d’avoir trouvé quelqu’un à qui se confier. Malgré leurs différences, chacun devine les cicatrices intimes de l’autre, et une amitié inattendue voit le jour.

Jusqu’au soir où Josef lui révèle le terrible secret qu’il cache depuis soixante ans et lui demande la plus incroyable des faveurs : le tuer. Confrontée à un choix moral impossible, Sage fouille dans l’histoire de sa famille pour tenter de résoudre son dilemme. Mais alors qu’elle plonge dans les horreurs de la Seconde Guerre mondiale à la recherche de la vérité, elle découvre que la frontière est parfois bien floue entre amour et trahison, justice et vengeance. Et elle devra répondre à la plus difficile des questions : certains actes sont-ils impardonnables ?« 

Mon avis :

J’avais déjà beaucoup aimé Ma vie pour la tienne alors quand Fiona du blog Prettybooks en a parlé sur son blog (que je vous invite fortement à découvrir si vous ne le connaissez pas) je l’ai aussitôt noté sur ma wish-list …et quelle ne fût pas ma joie de tomber dessus dans les rayons de la médiathèque !!! Aussitôt emprunté, aussitôt dévoré et c’est un coup de coeur énormissime.

Bon déjà je suis particulièrement friande des histoires qui se passent pendant la seconde guerre mondiale et celle-ci est captivante et émouvante.

C’est un roman à plusieurs voix, très bien écrit, divisé en chapitres consacrés chacun à un des 4 personnages principaux de ce roman et qui en alternance nous déroulent une histoire pleine de suspense et d’émotions.

Sage, jeune femme juive timide et réservée, pétrie de culpabilité suite au décès de sa mère, rencontre Joseph dans le groupe de soutien auquel elle participe. Ce Joseph, un vieux monsieur apprécié dans la communauté à laquelle il s’est intégré, devient l’ami de Sage et très rapidement lui demande un énorme service : le tuer. Avant de pouvoir/vouloir accéder à sa demande, Sage veut en savoir plus sur ce qui peut pousser cet homme à vouloir mourir de la main d’un autre. Et cette enquête va changer radicalement la vie de Sage. Ce sera l’occasion pour elle de connaître la vie de Minka sa grand mère rescapée d’Auchwitz et pour le lecteur de découvrir un récit bouleversant de la vie d’une jeune fille juive dans les camps où elle doit lutter pour survivre, côtoyer les SS et espérer tous les jours qu’elle verra de nouveau le soleil se lever le lendemain.

J’ai particulièrement aimé  cette partie du récit et je trouve que l’auteur a fait un travail admirable tant on se sent proche de la réalité. Et j’ai aussi aimé découvrir, un peu comme dans la Liste de Schindler, que l’humanité n’avait pas totalement disparu chez certains SS allemands. Cette partie du roman m’a totalement captivée et bouleversée.

Le roman prend alors une autre tournure, pleine de suspense et de rebondissements pour emmener le lecteur vers un dénouement magnifiquement amené et qui termine en beauté cette histoire magnifique.

Ce roman est aussi intéressant pour sa réflexion sur la possibilité de pardonner / ou non de tels actes de barbarie à des hommes qui depuis ont changé de vie et sont devenus (?) de gentils vieux monsieurs…

L’auteur nous offre ici un superbe roman alliant le suspense et la tension propres aux thrillers les plus redoutables, à l’émotion et la réflexion propres aux témoignages les plus forts. Bref, ce roman est une pépite qu’il faut absolument lire !!!

Qui ? – Jacques Expert

quiThriller de 319 pages publié par les éditions Sonatine en 2013

« 1994, Carpentras, résidence pavillonnaire du Grand Chêne. Un lotissement où tout le monde connaît tout le monde, calme et sans histoires. Jusqu’à ce jour de mars, où la petite Laetitia Doussaint, est retrouvée violée et assassinée dans les bois alentours. Crime crapuleux dont l’auteur ne sera jamais identifié.

2013 : Quatre hommes s’apprêtent à regarder à la télé l’émission  » Affaires non résolues « , dont le thème, ce soir là, est le meurtre de Carpentras. Quatre hommes hantés par l’affaire depuis ce jour où ils ont retrouvé le corps de Laetitia. Tous étaient voisins à cette époque, tous habitaient la résidence du Grand Chêne. Durant l’heure que va durer l’émission, avec son lot de questions et de révélations, ceux-ci se souviennent. Leurs épouses également. Certains secrets reviennent à la surface, des suspicions anciennes, des non-dits. Au terme de l’heure que dure l’émission, le voile sera levé. L’un de nos quatre hommes est en effet bel et bien le coupable du viol et du meurtre de Laetitia. Mais qui ? »

Mon avis :

C’est le 1er roman que je lis de l’auteur et ce fût une semi réussite.

J’ai bien aimé l’histoire et surtout la façon dont elle nous est racontée. Car c’est bien la construction du roman qui donne tout son piment à cette lecture.

En effet, on suit, comme les habitants du quartier l’émission qui retrace l’enquête sur la mort de cette petite fille et on la suit de l’intérieur des foyers de quatre couples, parmi lesquels se trouve le coupable. Et en alternance avec ces chapitres, on entre dans la maison du coupable où lui et aussi son épouse nous parlent, nous racontent leurs souvenirs réactivés par l’émission et au gré des indices que l’on croit déceler dans ces fameux chapitres, on tente de trouver de quel couple il s’agit, et ce tout au long du roman.

Autant vous dire que la tension est à son comble, on cherche, le moindre petit détail suscite des hypothèses qui sont complètement remises en cause quelques pages plus loin….Du coup, on tourne les pages encore et encore pour connaître le dénouement de ce roman, et surtout savoir si on a trouvé le bon coupable.

Sauf que la tension et le suspense montent tellement haut pendant tout le roman que finalement la fin est plutôt décevante, en tous cas pour moi qui ne m’attendais pas du tout à cette fin là. Je l’ai trouvée un peu trop précipitée et j’ai terminé cette lecture sur une pointe de frustration après toutes ces pages addictives de tension progressive.

C’est un bon thriller qui tient en haleine mais qui baisse de niveau sur la toute fin, dommage !!