Confessions d’une accro du shopping – Sophie Kinsella

Couverture Confessions d'une accro du shopping

Roman de chick lit de 384 pages publié par les éditions Pocket en 2006

« Votre job vous ennuie à mourir ? Vos amours laissent à désirer ? Rien de tel qu’un peu de shopping pour se remonter le moral… C’est en tout cas la devise de Becky Bloomwood, une jolie Londonienne de vingt-cinq ans. Armée de ses cartes de crédit, la vie lui semble tout simplement magique ! Chaussures, accessoires, maquillage ou fringues sublimes… rien ne peut contenir sa fièvre acheteuse, pas même son effrayant découvert. Un comble, pour une journaliste financière qui conseille ses lecteurs en matière de budget ! Jusqu’au jour où, décidée à séduire Luke Brandon, un jeune et brillant businessman, Becky s’efforce de s’amender, un peu aidée, il est vrai, par son banquier, qui vient de bloquer ses comptes… Mais pourra-t-elle résister longtemps au vertige de l’achat et à l’appel vibrant des soldes ?« 

Mon avis :

Initialement publié en 2002 aux éditions Belfond, ce roman est le premier roman de Sophie Kinsella, celui qui l’a rendue célèbre. Son succès a été tel qu’il a été adapté en film en 2009. A force de lire des avis positifs sur ce roman et les diverses suites que l’auteur a écrites, j’ai eu envie de le découvrir à mon tour et mes vacances furent l’occasion idéale.

C’est un roman ultra léger, une lecture détente, non prise de tête, très agréable.

L’héroïne, Becky, est très sympathique. Mordue de mode elle ne peut s’empêcher de dépenser tout son argent et même plus et toutes ses bonnes résolutions volent en éclat à chaque tentative de limiter ses dépenses. Parce que la demoiselle y met de la bonne volonté, elle se jure de ne plus rien dépenser mais c’est toujours plus fort qu’elle. Elle est très attachante, on ne peut que l’aimer et c’est donc avec beaucoup de plaisir que l’on suit ses (mes)aventures qu’elles soient humaines ou financières.

Mais derrière la légèreté de l’histoire se cache une critique très pertinente de notre société actuelle où tout coûte cher et même si on travaille on a bien du mal à joindre les deux bouts ce qui fait le bonheur des sociétés de crédit qui fleurissent et promettent une vie plus facile en offrant aux gens la possibilité de s’acheter ce qu’ils veulent … à crédit certes mais c’est toujours tentant. En effet, au milieu de l’histoire se glissent les lettres reçues par Becky de sa banque ou des sociétés de crédit qui lui réclament de rembourser ses dettes d’un côté et lui proposent dans la lettre suivante une nouvelle offre alléchante….

J’ai beaucoup aimé cette histoire, drôle, dans l’air du temps, réaliste et juste sur la vie d’une jeune femme dans laquelle chaque lectrice retrouvera une part plus ou moins importante de ce qu’elle est ou rêverait d’être.

Bref une lecture idéale pour retrouver le sourire !!

Publicités

3 réflexions sur “Confessions d’une accro du shopping – Sophie Kinsella

  1. Pingback: I love Sunday n°8 |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s