Un vent de cendres – Sandrine Colette

un vent de cendres de sandrine collette

Thriller de 255 pages publié par les Editons Denoël le 13/02/14 – 18 €

« Des années plus tôt, un accident l’a défiguré. Depuis, il vit reclus dans sa grande maison. Jusqu’au jour où surgit Camille…
Malo a un mauvais pressentiment. Depuis leur arrivée au domaine de Vaux pour faire les vendanges, Octave, le maître des lieux, regarde sa sœur Camille d’un œil insistant. Le jeune homme voudrait quitter l’endroit au plus vite, partir loin de cette angoisse qui ne le lâche plus.
Camille trouve ses inquiétudes ridicules, mais Malo n’en démord pas. L’étrange fascination d’Octave pour Camille, pour ses cheveux d’un blond presque blanc, le met mal à l’aise. Camille, elle, oscille entre attirance et répulsion envers cet homme autrefois séduisant, au visage lacéré par une vieille blessure.
Ils se disputent et, le troisième jour, Malo n’est plus là. Personne ne semble s’en soucier, hormis Camille qui veut retrouver son frère à tout prix.

Mais leur reste-t-il une chance de sortir vivants de ce domaine, ou le piège est-il déjà refermé?« 

Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier les Editions Denoël et Babélio pour m’avoir permis de découvrir le nouveau roman de Sandrine Collette, une lecture incontournable après l’immense succès de son précédent roman Des nœuds d’acier. Et le résultat est plutôt mitigé pour moi.

Le roman commence très violemment et avec beaucoup d’action. Un terrible accident de voitures, une morte, deux survivants… et un bon en avant de 10 ans pour découvrir Camille et son frère Malo, 2 jeunes venus faire les vendanges, avec des amis, dans un domaine dirigé par Octave et Andréas, nos deux survivants de l’accident. Et le sentiment de malaise ne tarde pas à s’installer quand Malo commence à voir d’un mauvais œil les regards qu’Octave jette sur sa petite sœur. Sous des airs de colonie de vacances, le ton monte et finalement l’inévitable se produit… après une énorme dispute, Malo disparaît. Et seule Camille est inquiète, se pose des questions et cherche à savoir.

Et là où le bas blesse, c’est que le lecteur sait quasiment tout de ce qui s’est passé, sans pour autant en connaître l’auteur quoique… Et il y a comme une espèce de torpeur qui s’installe, Camille cherche mais sans vraiment s’investir beaucoup, elle continue à vivre au milieu des jeunes vendangeurs, et le lecteur reste dans l’attente pendant quasiment toute la lecture, une attente certes agréable en raison de la jolie plume de l’auteur et de l’histoire somme toute agréable à lire, mais une attente qui laisse espérer quelque chose et qui finalement ne vient pas avant les toutes dernières pages qui se révèlent encore violentes et hautement machiavéliques.

Et en fait, j’ai refermé ce livre avec un sentiment bizarre, de lecture inachevée, un manque cruel d’explications et qui me donne une impression de lecture en dent de scie, manquant un peu de liant et de cohérence. J’ai bien aimé cette lecture mais je n’ai pas été aussi embarquée que ce que j’espérais.

Bref, une lecture agréable mais beaucoup moins angoissante que prévu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s