Fille noire, fille blanche – Joyce Carol Oates

fille noire fille blancheRoman de littérature contemporaine de 384 pages publié par les éditions Philippe Rey en 2009

« Elles se rencontrent au cœur des années soixante-dix, camarades de chambre dans un collège prestigieux où elles entament leur cursus universitaire. Genna Meade, descendante du fondateur du collège, est la fille d’un couple très  » radical chic « , riche, vaguement hippie, opposant à la guerre du Vietnam et résolument à la marge. Minette Swift, fille de pasteur, est une boursière afro-américaine venue d’une école communale de Washington. Nourrie de platitudes libérales, refusant l’idée même du privilège et rongée de culpabilité, Genna essaye sans relâche de se faire pardonner son éducation élitiste et se donne pour devoir de protéger Minette du harassement sournois des autres étudiantes. En sa compagne elle voit moins la personne que la figure symbolique d’une fille noire issue d’un milieu modeste et affrontant l’oppression. Et ce, malgré l’attitude singulièrement déplaisante d’une Minette impérieuse, sarcastique et animée d’un certain fanatisme religieux. La seule religion de Genna, c’est la piété bien intentionnée et, au bout du compte inefficace, des radicaux de l’époque. Ce qui la rend aveugle à la réalité jusqu’à la tragédie finale. Une tragédie que quinze ans – et des vies détruites – plus tard, elle tente de s’expliquer, offrant ainsi une peinture intime et douloureuse des tensions raciales de l’Amérique.« 

Mon avis :

C’est le second roman de l’auteur que je termine et ce fut une lecture perturbante dont je ne saurai dire avec certitude si j’ai aimé ou non.

Parce que ce roman plonge le lecteur dans une ambiance particulièrement bizarre, celle de l’histoire de Genna, jeune fille blanche issue d’un milieu aisé qui nous raconte ses années passées dans un prestigieux collège fondé par son grand père et où elle partage sa chambre avec Minette, une jeune fille noire, boursière. Les deux jeunes filles sont les héroïnes de ce roman qui tourne vraiment autour d’elles. Sauf qu’elles sont aussi antipathiques l’une que l’autre et qu’elles agacent le lecteur, l’empêchant de s’attacher et donc de prendre plaisir à les suivre. Et je crois que c’est ce qui m’a gênée et empêchée d’apprécier réellement cette histoire. On découvre assez vite que Minette est décédée et le fait que Genna nous raconte bien des années plus tard ce qui s’est passé laisse présager une histoire prenante pour arriver au dénouement. Et bien pas vraiment.

Genna est assez agaçante avec ses airs de pauvre petite fille riche qui essaie de compenser par un altruisme à toute épreuve, cherchant absolument à devenir l’amie de Minette. Mais elle n’est pas la pire, le summum de la fille détestable revient sans contestation possible à la fameuse Minette qui commence toutes ses phrases par un « Par-don » qui hérisse le poil du lecteur (et je cherche encore le sens de ce mot ) – un peu comme les « non mais allo » de Nabila – et qui se montre hautaine, fière et au dessus de tout le monde, n’hésitant pas à faire valoir ses droits.

Mais je dois bien avouer que l’auteur a réalisé quelque chose de fantastique et je pense que c’est ce qui a perturbé mon esprit tout de même « formaté » pour un certain comportement. L’auteur a inversé les caractères des deux jeunes femmes telles qu’on se les imagine à coup sûr au premier abord. C’est de Genna, jeune fille riche blanche que l’on s’attendait à découvrir le coté snobinard, hautain et fier aux lieu et place de cette jeune fille effacée, timide qui cherche à se fondre dans la masse, autant de traits de caractère qu’on s’attendait à voir chez la jeune fille pauvre noire qu’est Minette. Et cette inversion des « clichés » perturbe. En tous cas je pense que c’est ce qui m’a empêchée de m’attacher aux personnages car j’ai eu bien du mal à me les imaginer, à ressentir leurs émotions. Je suis finalement restée très extérieure au récit que j’ai lu jusqu’au bout certes, mais sans vraiment m’investir dans cette lecture.

Bref, un roman à lire à l’occasion !!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s