Inventer le jour – Fabienne Thomas

inventer-le-jourRoman de littérature contemporaine de 220 pages publié par les éditions Passiflore le 22 septembre 2015

« Un matin de juin, un vieil homme ferme la porte de sa maison et s’en va seul, à pied. Où va-t-il ? Pourquoi cet étrange voyage ? Sur le chemin, Louis est habité par le souvenir d’Anna. Les événements de son existence, la maladie qui a privé peu à peu sa femme de la mémoire, la manière dont il a traversé les épreuves sont autant de façons d’interroger l’amour et la mort, la dignité et l’identité, les souvenirs. Au contact de la nature, dans le silence et le mouvement de la marche, il s’avance à la rencontre de lui-même. À la rencontre de la vie et de l’essentiel.« 

Mon avis :

Inventer le jour est le 3ème roman de l’auteur, après Ombre portée aux éditions du Petit véhicule en 2010 et L’enfant roman aux éditions Passiflore en 2013. Il s’agissait pour moi d’une totale découverte de l’auteur dont je n’avais entendu parler et je bénis le ciel d’avoir reçu il y a quelques semaines un mail de « l’attaché de presse » de la maison d’édition pour me proposer de recevoir ce roman en service presse car cette lecture fût un énorme coup de coeur.

C’est un roman qui ne paie pas de mine au premier abord, la couverture n’est pas très attrayante et je ne suis pas sure que j’aurai retourné ce roman dans une librairie pour lire la quatrième de couverture, mais pourtant la lecture de ce roman est un véritable moment de bonheur.

L’écriture de l’auteur est sublime, poétique, douce, chaque mot est remarquablement bien choisi pour faire passer les émotions. Rédigé à la troisième personne du singulier, le narrateur et donc le lecteur est « extérieur », spectateur de la vie du personnage principal. Et pourtant, on ressent les émotions aussi vivement que si le roman était écrit à la première personne. Les phrases courtes donnent du rythme à cette histoire magnifique. Cette histoire c’est celle de Louis, un vieil homme « à l’âge où l’on peut remonter longtemps en amont du présent« , où « les levers demandent patience pour déployer les membres engourdis, déverrouiller les articulations sensibles ankylosées par l’immobilité du repos » et pour qui « reprendre sa place d’homme debout est devenu difficile« . Un vieil homme, seul depuis que son épouse Anna est décédée, « Louis sans Anna ressemble à un archipel aux terres isolées par un immense raz de marée. Anna n’est plus là pour l’aider à naviguer.Il en veut à la maladie. Rancune. Colère.Il a répondu à l’insatiable faucheuse, a tenté de braver l’inévitable. A échoué. La culpabilité l’asphyxie et l’aveugle. Il ressasse la défaite, il entend grincer en lui les terribles tenailles de la faute. Il est pris dans l’étau féroce de son propre jugement. De la honte d’avoir survécu.« 

Alors un jour, il ferme la porte de sa maison et s’en va seul et à pied et sur ce chemin qui le mène on ne sait où il voit sa vie défiler, se rappelle les moments heureux ou pas qui ont ponctué son existence. Suivre Louis sur ce chemin physique et aussi spirituel, affronter avec lui les difficultés, la maladie que l’auteur a bien décrite et personnifiée font de ce roman un bouleversant témoignage de l’amour d’un homme pour sa femme « qui relève le défi d’aimer Anna malgré elle, malgré ce qu’elle devient. Elle ne lui renvoie plus l’image d’un Louis dévoué et généreux? Elle ne se montre  plus sous les traits de la belle Anna?Et alors? l’amour est-il soumis aux contingences et aux remous de la mer sur laquelle il est embarqué? La maladie aurait-elle le pouvoir de dissoudre ce qui les a reliés, de la jeunesse à la vieillesse ?… Il prend le parti de continuer, toujours,  à l’aimer« .

Très agréable à lire, ce roman offre des pistes de réflexions très intéressantes et quand bien même il n’y a pas vraiment d’action, le suspense devient de plus en plus insoutenable au fur et à mesure que Louis avance vers… vers quoi justement? Pour le savoir il va vous falloir lire très vite ce roman.

En écrivant cette chronique je me surprends à relire certains passages et je crois qu’il n’en faudrait pas beaucoup pour que je fasse quelque chose que je n’ai jamais fait et que j’aurai dit, il y a quelques jours, ne jamais faire : LE RELIRE. D’ailleurs je crois que c’est la chronique la plus longue que j’ai jamais faite pour donner mon avis sur une lecture. Mais ce roman le vaut bien et mérite largement d’être mis en avant.

Bref vous l’aurez aisément compris, cette lecture fut un coup de cœur tant au niveau de l’écriture que de l’histoire et je ne peux que vous inviter, non plutôt vous ordonner (lol) de lire ce roman.

CONCOURS

logo-passiflore

Si mon avis ci-dessus vous a convaincu et vous a fait ajouter ce roman dans votre wish list, je vais vous faciliter la découverte puisqu’en partenariat avec les éditions Passiflore, j’ai le plaisir de vous offrir la possibilité de gagner un exemplaire de ce roman.

Les conditions de participation :

  1. aimer la page facebook des éditions Passiflore ici
  2. aimer ma page facebook ici
  3. m’envoyer un gentil mail (mllejavotte@yahoo.com) ou poster un tout aussi gentil commentaire à la suite de cet article

Concours ouvert d’aujourd’hui 24 octobre au 8 novembre 2015 à minuit.

Alors bien malgré moi, je suis contrainte de limiter ce concours à la France et ne serai en aucune cas responsable si les services de la poste ou autres circonstances faisaient que malgré un envoi irréprochable, le roman n’arrivait jamais jusqu’à chez vous.

J’espère que vous serez nombreux à participer car, encore une fois, ce roman est une pépite et mérite énormément d’être découvert par le plus grand nombre de lecteurs.

Alors à vous de jouer!!!!

Publicités

Une réflexion sur “Inventer le jour – Fabienne Thomas

  1. Pingback: I love Sunday n°8 |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s