Cinq jours – Douglas Kennedy


Roman de littérature contemporaine de 364 pages publié par les éditions Belfond le 3/10/2013

« Dans le Maine, de nos jours. A 42 ans, Laura Warren sent qu’elle est à un tournant de sa vie. Depuis quelques temps, cette technicienne en radiographie, au professionnalisme et au sérieux loués par tous, se surprend à être de plus en plus touchée par la détresse de ses patients. Elle ne trouve pas beaucoup de réconfort à la maison : son mari est sans emploi depuis 19 mois ; son fils, artiste dépressif, se morfond depuis sa rupture amoureuse et sa fille s’apprête à partir à l’université. Aussi voit-elle dans cette conférence à Boston une parenthèse bienvenue, sans imaginer que ces quelques jours vont bouleverser à jamais son existence… Richard Copeland est lui aussi en pleine confusion. A l’étroit dans un mariage contracté par dépit plus que par amour, incompris par une femme. »

Mon avis :

Douglas Kennedy est mon auteur chouchou, celui dont je lis tous les romans dès qu’ils sortent mais cela ne m’empêche pas d’être objective sur la qualité de ses œuvres et celui-là est loin d’être son meilleur même si j’ai pris du plaisir à le lire.

Comme d’habitude avec les romans de Douglas Kennedy, si vous êtes accro à l’action passez votre chemin car il ne se passe pas grand chose dans ce roman. Mais pour autant le lecteur est accroché et veut savoir ce qui va se passer entre les deux personnages.

Nos deux héros vivent chacun un mariage plutôt morne et ont une vie, bien que réussie en apparence, qui les ennuie. Leur rencontre et la découverte des nombreux points qu’ils ont en commun laissent envisager qu’il va se passer quelque chose entre eux et c’est là l’élément essentiel qui fait tourner les pages au lecteur. Chacun se raconte sa vie, ses expériences, ses déceptions et ses attentes et plus les pages défilent et plus la tension monte, vont-ils enfin s’embrasser voir plus si affinités ?. Et il faut attendre le dernier quart du roman pour que les choses bougent, que le rythme s’accélère et que l’attente des 200 premières pages soit récompensée.

Ce roman est agréable à lire même si certains dialogues entre nos deux héros de 40 ans bien tassés ressemblent plus à des discussions d’adolescents et donc un peu culculs et finalement c’est une bonne illustration du courage qu’il faut avoir ou non pour changer sa vie et la rendre conforme à ce qu’on veut plutôt que de s’enliser dans une routine pour préserver une situation connue et maîtrisée mais ne laissant guère de place à l’épanouissement personnel.

Bref, c’est un roman qui se laisse lire, qui fait réfléchir sur sa vie et que je vous conseille de lire, certainement pas impérativement mais en tous cas à l’occasion.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s