La maison de poupée – M.J Arlidge

maison de poupée

Thriller de 398 pages publié par les éditions Les Escales noires le 30 mars 2017 – traduction Sandrine Quelet.

De quoi ça parle :

Une jeune femme se réveille, désorientée. Elle n’est pas dans son lit mais dans une cave. Prisonnière d’un simulacre de chambre. La panique monte. Comment a-t-elle atterri là ?Pourquoi ?
Non loin de là, des promeneurs font une découverte macabre : le corps décomposé d’une femme. Sa disparition n’a jamais été signalée : sa famille recevait régulièrement de ses nouvelles via les réseaux sociaux et n’avait donc aucune raison de s’inquiéter. Quel assassin peut être assez pervers pour jouer ainsi avec les proches de ses victimes?
La détective Helen Grace se lance sur la piste de ce meurtrier redoutable. Un prédateur vicieux et intelligent qui ne recule devant rien. Mais elle doit faire vite. Quelque part, une femme lutte pour sa survie…

Mon avis :

C’est le troisième roman de l’auteur et j’ai découvert après lecture qu’il s’inscrivait dans la « saga » Helen Grace et était précédé des deux autres romans de l’auteur Am Stram Gram et Il court, Il court le furet. Je n’ai pas lu ces 2 romans et cela explique pourquoi j’ai trouvé certains passages bizarres, comme si on connaissait déjà les personnages (ben tiens oui!!!). Mais cela ne m’a pas empêchée d’apprécier ma lecture.

La maison de poupée est un roman ultra dynamique qui démarre très vite et immerge directement le lecteur dans l’intrigue. Par une alternance de chapitres assez courts sur l’enquête des policiers après la découverte d’un corps sur la plage et sur Ruby, une jeune femme prisonnière, l’auteur nous offre un suspense et une intrigue bien ficelée. On suit en parallèle ces 2 « histoires » qui sont aussi passionnantes l’une que l’autre même si un peu classiques finalement.

Les personnages sont très bien travaillés, surtout celui de Ruby que l’on découvre terrorisée et qui doit affronter sa peur et essayer de se sortir de là. J’ai bien aimé son caractère à la fois fort et fragile. Elle m’a parue très réaliste et en cohérence avec ce qu’elle vivait.

Il y a par ailleurs une intrigue personnelle au personnage d’Helen Grace qui se joue avec plusieurs acteurs dont on suit les points de vue. J’ai bien aimé  même si c’est là que le fait de ne pas avoir lu les précédents tomes a nuit à la compréhension intégrale des enjeux. Mais cette partie, aussi intéressante soit-elle, vient un peu parasiter l’intrigue première en cassant le rythme et en sortant le lecteur de l’histoire première.

La résolution finale s’en est ressentie en apparaissant un peu abrupte avec des raccourcis un peu rapides sur l’identification du méchant mais cela reste un bon roman policier / thriller palpitant, une lecture agréable où on ne s’ennuie pas.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s