Dark Web – Dean Koontz

dark web

Roman de 407 pages publié en février 2018 dans la collection suspense des éditions L’Archipel

De quoi ca parle :

« IL FAUT QUE J’EN FINISSE…
C’EST URGENT !

Tels sont les derniers mots d’un homme que la vie semblait avoir comblé… mais qui y a mis fin. Brutalement.
Jane Hawk, inspectrice du FBI, refuse de croire que son mari se soit donné la mort. Pour elle, il y a une autre raison. Sa conviction en sort renforcée lorsqu’elle apprend qu’une vague inexpliquée de suicides frappe le pays.
Quitte à se mettre à dos sa hiérarchie – qui souhaite étouffer l’affaire –, Jane veut des réponses, quel qu’en soit le prix… Or, son enquête dérange. Ses ennemis de l’ombre détiennent un secret si terrifiant qu’ils sont prêts à tout pour l’éliminer.
Mais, bien que seule contre tous, la fugitive la plus recherchée des États-Unis possède pour atouts son intelligence et sa froide détermination. La vengeance est comme l’amour : elle ne connaît aucune limite…« 

Mon avis:

Quand Babelio a lancé son opération Masse critique et que j’ai vu ce roman dans la liste, je me suis précipitée pour le sélectionner vu que je l’avais déjà repéré chez les éditions L’Archipel. Et oh joie, j’ai été retenue pour le recevoir.

Dark Web est difficile à qualifier, je ne le qualifierai ni de thriller, ni de polar, je dirai  plutôt que c’est un roman d’action. C’est un roman facile à lire, l’écriture est simple et fluide, les chapitres assez courts donnent un rythme soutenu à cette histoire dans laquelle on ne s’ennuie jamais.

C’est un roman qui démarre très vite, trop vite peut être, on a l’impression de prendre un train en marche, un peu comme un film dont on aurait manqué le début ou un tome 2 d’une série. Au moment où ce roman commence, Jane, l’héroïne en est déjà à un stade bien avancé dans son enquête, elle est déjà en cavale et même si des petits flash-back nous éclairent un peu sur ce qui s’est passé avant on reste quand même dans le flou. J’avoue que cela m’a un peu perturbée. Le fait de ne pas savoir grand chose de ce qui s’était passé avant, de ce qui avait amenée Jane à se conduire de la sorte m’a gênée et empêchée de m’attacher à Jane. Elle est restée pour moi trop étrangère et je n’ai pas su la trouver attachante.

Le mystère plane sur tout le roman, au fil des pages et des évènements le lecteur se pose plein de questions. J’ai aimé me demander ce qui se passait, qui était à la poursuite de Jane et comment elle allait s’en sortir. Sauf que pour moi, trop peu de réponses sont données au lecteur et du coup on reste sur notre faim à la fin, on a compris certaines choses mais tellement d’autres restent en suspens.

Globalement j’ai bien aimé cette lecture qui a su me garder entre ses pages pour aller jusqu’à la fin mais il m’a manqué un peu de psychologie des personnages et des explications plus poussées sur le pourquoi du comment pour en faire un coup de cœur. Ce roman reste un bon roman d’action tout de même.

Je remercie Babelio et les éditions L’Archipel pour cette lecture.

Publicités