Rose Morte Tome 1 La floraison – Céline Landressie

rose-morte-1

Roman fantastique de 488 pages publié par les éditions de l’homme sans nom le 17/03/12 – prix 19.90 €

« France, fin du xvie siècle. C’est dans ce pays en proie à de terribles dissensions religieuses que se réfugient les Greer, fuyant l’Angleterre élisabéthaine.Eileen, seule enfant du comte, est une jeune femme vive et de caractère. Mais son âge avance, et son père la met au pied du mur : elle doit se marier.Et c’est en faisant tout pour éviter cette terrible obligation à l’aide de sa fidèle amie Charlotte que Rose fera connaissance d’Artus de Janlys.Le séduisant et mystérieux comte l’entraînera dans un univers dont elle ne soupçonnait pas l’existence, où les crimes terribles qui secouent Paris trouveront une explication apparemment inconcevable, mais bel et bien réelle…« 

Mon avis:
Ce roman est le premier roman de l’auteur ; c’est grâce à Cali du blog Le calidoscope que j’ai eu envie de le découvrir et je ne l’en remercierai jamais assez tant j’ai adoré cette lecture.

L’auteur a choisi de placer son intrigue au 16è siècle, à une époque très éloignée de notre vie moderne mais qui colle bien à l’histoire et qui m’a enchantée ; les belles robes, les filles plus timides et prudes que nos héroïnes modernes sans pour autant être privées de tout caractère, autant de détails qui m’ont accrochée dès le départ. Le contexte historique est très bien décrit et très présent sans pour autant être prédominant. On sent bien les tensions qui ont suivi l’édiction de l’Edit de Nantes et les affrontements entre les différentes religions qui constituent la toile de fond de ce roman. Bref, le décor est très bien planté.

La plume de l’auteur est également un pur régal, parfaitement adaptée à l’époque sans être trop compliquée, on ressent une certaine poésie dans l’écriture, ce qui rend la lecture très agréable.

Les personnages sont très travaillés, surtout celui d’Eileen de Greer dite Rose, l’héroïne de ce roman. Elle est une jeune femme moderne dans une époque ancienne. Dotée d’un fort caractère et d’un esprit malin, elle est très attachante et elle m’a beaucoup fait penser à Maud l’héroïne de la bande dessinée « La Rose écarlate » de Patricia Lyfoung. Elle refuse de se laisser enfermer dans le carcan du mariage imposé qui est la règle à cette époque et fera tout pour y échapper. Et sa rencontre avec le charmant Artus de Janlys va bouleverser sa vie et introduire du mystère dans cette histoire jusqu’à la fin.

Parce que voilà l’intérêt de ce roman, il fait monter progressivement la tension, le lecteur se pose des questions et tourne les pages pour assouvir son besoin de savoir toujours plus sur ce qui se passe réellement, baladé entre les vengeances, les complots et les belles histoires. L’intrigue est très bien conduite, les détails savamment placés pour faire douter le lecteur et ça marche très bien.

Et quand le fantastique pointe le bout de son nez c’est très bien fait et on en redemande.

Bref, c’est un coup de cœur, un roman original et moderne qui se dévore de la première à la dernière page.