Les Hauts de Hurle-Vent – Emily Brontë

les hauts de hurleventRoman de littérature classique publié en 1995 par les éditions De Fallois

« Les Hauts de Hurle-Vent sont des terres balayées par les vents du nord. Une famille y vivait, heureuse, quand un jeune bohémien attira le malheur. Mr. Earnshaw avait adopté et aimé Heathcliff. Mais ses enfants l’ont méprisé. Cachant son amour pour Catherine, la fille de son bienfaiteur, Heathcliff prépare une vengeance diabolique. Il s’approprie la fortune de la famille et réduit les héritiers en esclavage. La malédiction pèsera sur toute la descendance jusqu’au jour où la fille de Catherine aimera à son tour un être misérable et fruste.« 

Mon avis :

Je ne suis plus très classique, j’en ai beaucoup lu quand j’étais jeune outre les lectures imposées et à l’époque j’aimais assez. Je me souviens avoir adoré Jane Eyre de Charlotte Brontë alors quand je suis tombée sur cette collection des œuvres des sœurs Brontë à la bibliothèque j’ai craqué et je me suis dit que c’était là l’occasion de retenter l’expérience classique.

Il faut bien le dire c’est « l’emballage » qui m’a plus au premier abord. J’adore cette couverture fleurie, dans des couleurs pastels agréables. Seulement voilà il ne faut pas toujours se fier aux emballages. En effet, déjà ce roman parait assez fin malgré ses 314 pages. Et pour cause, il est écrit tout petit ce qui n’en facilite pas la lecture. Ca c’était pour la forme.

Sur le fond, je n’ai pas réussi à accrocher à l’histoire, trop de personnages avec des prénoms trop similaires pour s’y retrouver, beaucoup de difficultés à identifier le narrateur et à savoir à quelle époque on se situe. En effet, l’histoire est racontée par la « bonne » sauf qu’il est parfois difficile de savoir si on est dans le passé raconté ou dans le présent du roman.

J’ai trouvé les personnages on ne peut plus agaçants, gnangnans, faibles, sans caractère et n’en ai trouvé aucun à qui m’attacher ce qui a rendu ma lecture plus qu’ardue. Ce roman est gouverné par la méchanceté du ténébreux Heathcliff qui, si javais encore eu 15 ans, aurait peut être pu trouver grâce à mes yeux, mais à mon âge avancé il m’a d’autant plus agacée que personne ne se révolte contre lui et semble subir et accepter son funeste destin sans broncher. Je sais bien que c’est l’époque qui voulait ça mais zut quand même !!!

J’ai failli abandonné mais je l’ai fini quand même avec l’espoir de voir les choses s’améliorer mais pas du tout. Je l’ai fini mais mon sentiment n’a pas changé, je n’ai pas aimé cette lecture.

Après je pense que mes habitudes de lecture y sont aussi pour quelque chose : je lis de façon morcelée au gré de mes pauses cigarette, de mes trajets en train, du temps de cuisson des pâtes…bref de petits instants qui m’ont peut être empêchée d’apprécier pleinement ce roman. Peut être est-ce un roman dans lequel on doit s’immerger pendant des heures et peut être que du coup il ne me convenait pas au départ !!!

Bref, cette lecture ne sera pas pour moi un bon souvenir mais je pourrai dire que j’ai lu un classique en 2015 !!! Et si vous l’avez lu et surtout aimé, je serai ravie de pouvoir en discuter avec vous 😉