Bilan de juin et prévisions de juillet

papier peint fauteuil

Le mois de juin aura été le grand retour de la lecture pour moi. Après un long moment où j’avais un peu perdu l’envie de lire au profit d’une envie furieuse de tricoter, une vilaine tendinite au poignet droit et le repos forcé que j’ai dû imposer à ma main droite m’ont permis de renouer avec ma passion première.

En juin j’ai lu 6 romans, des thrillers et des romans de littérature contemporaine. Parmi eux 2 coups de coeur :

  • Chanson douce de Leïla Slimani (chronique ici) : un roman très bien écrit qui décrypte les relations qui se nouent entre les parents et leur nounou, sur fond de drame.
  • Robe de marié de Pierre Lemaître (chronique à paraître ici mercredi) : un très très bon thriller très bien mené, surprenant et flippant.

Les autres:

  • L’heure du thé de Chantal Forêt (chronique ici) : une histoire un peut simpliste qui m’a déçue car je n’ai pas trouvé le huis-clos angoissant promis.
  • Petite bombe noire de Christopher Brookmyre (chronique à paraître mardi) : un bon thriller efficace qui se démarque surtout par l’humour cynique de l’auteur et le côté réaliste de l’histoire
  • Ce que j’appelle oubli de Laurent Mauvignier (chronique à paraître jeudi) : un roman intéressant sur le fond mais dont la forme dessert la lecture
  • Mascarade de Ray Celestin (chronique à paraître) : un polar historique qui vous replonge dans le Chicago d’Al Capone, de la prohibition.

Un bon mois de juin livresque vient de s’écouler, de belles découvertes. Bon comme j’ai toujours mal à mon poignet, je pense que je vais continuer sur ma lancée livresque pour le mois de juillet.

A l’heure où j’écris cet article je suis en pleine lecture de L’atelier des miracles de Valérie Tong Cuong 

atelier des miracles

140 pages lues sur les 266 et j’aime beaucoup cette lecture, toute en sensibilité autour de 3 personnages abîmés par la vie.

Le mois de juillet sera placé sous le signe des thrillers et des polars même si je pense bien y intercaler des lectures plus détentes issues de ma PAL pour continuer sur ma lancée de lire un ou deux livres de ma PAL pour un livre emprunté à la bibliothèque.

Mes emprunts à la bibliothèque pour ce mois sont :

previsions juillet 2017

  • Soleane de Muriel Zürcher : Les survivants d’une épidémie planétaire vivent sur le Coracle, une île artificielle qui dérive au milieu des océans. Les hommes y vivent libres ou esclaves selon le rôle qui leur est attribué à l’âge adulte. C’est justement le jour où elle est déclarée libre et « saine » que Soléane, 16 ans, voit sa vie basculer : sa mère est arrêtée et emportée par les traqueurs. Elle a tout juste le temps de lui confier une mystérieuse pierre. Sa mission : Fuir à tout prix pour retrouver « les insoumis », une communauté qui tente de sauver le Coracle.Dans une course éperdue qui bouleverse ses repères, Soléane rencontre Tyll, le rebelle. Le jeune homme l’aidera à vivre en fugitive et à ouvrir les yeux sur les véritables desseins des dirigeants fanatiques de l’île…La quête initiatique palpitante d’une jeune héroïne, au coeur d’un univers foisonnant !Un roman dystopique à partir de 12 ans.

 

  • After Anna de Alex Lake : Une petite fille de cinq ans disparaît à la sortie de son école. La police n’a aucun indice. Pas la moindre piste sérieuse. La presse s’empare du fait divers et ne recule devant rien. Ses parents, Julia et Brian, vivent l’épreuve la plus effroyable qui soit. Pourtant, une semaine après l’enlèvement, Anna leur est rendue, indemne. Sans aucun souvenir de la semaine qui vient de s’écouler. Mais pour Julia, le pire reste à venir.

 

  • Tu tueras le père de Sandrone Dazieri : Non loin de Rome, un homme affolé tente d’arrêter les voitures. Son fils de huit ans a disparu et le corps de sa femme gît, décapité, au fond d’une clairière. Le commissaire Colomba Caselli ne croit pas à l’hypothèse du drame familial et fait appel à un expert en disparitions de personnes : Dante Torre. Kidnappé enfant, il a grandi enfermé dans un silo à grains avant de parvenir à s’échapper. Pendant des années, son seul contact avec l’extérieur a été son mystérieux geôlier, qu’il appelle « le Père ». Colomba va confronter Dante à son pire cauchemar : dans cette affaire, il reconnaît la signature de ce Père jamais identifié, jamais arrêté…

 

  • Collisions de Emma Dayou : La femme est nue, crucifiée sur un Abribus. Le meurtrier a violé sauvagement sa victime avant d’exhiber son corps en pleine rue. Claire, femme flic, tout juste nommée à la P.J. de Lille, se lance dans une course contre la montre pour le clouer sur le banc des accusés. Mais pour l’identifier, elle va devoir faire remonter à la surface les vérités enfouies, les histoires les plus sombres et les secrets bien gardés. Rose, lycéenne, victime de harcèlement, est submergée par la violence, la peur et la honte. Une rencontre inattendue la pousse à parler. Flics, victimes, suspects, coupables se passent à tour de rôle la parole. Dans un rythme haletant, ils dessinent d’eux-mêmes des portraits oscillant entre noirceur et humanité, entre tendresse et violence, jusqu’au dénouement final.

De belles lectures en perspective !!!

Mes livres en vue n°2

Aujourd’hui ce n’est pas un mais 3 livres qui rejoignent la liste des livres qui me font envie.

En faisant mes courses je fais toujours un petit tour par le rayon livres et dernièrement mon œil a été attiré par ce roman

LA VIE ÉPICÉE DE CHARLOTTE LAVIGNE

« Charlotte Lavigne : ça ne va pas mieux ! Après s’être mariée à Paris, Madame a décidé de laisser le beau Max pour regagner Montréal. Un voyage en solitaire ? Pas si sûr… Réponse dans neuf mois ! Côté boulot au moins, tout va bien. Charlotte est désormais coanimatrice de « Mangues et prosciutto », une émission culinaire présentée par P-O, célèbre et séduisant, également ex de sa meilleure amie. L’amoureux idéal, quoi. Certes, dans la vie de Charlotte, rien n’est simple. Mais, en même temps, on ne s’ennuie jamais ! »

Il a bien failli atterrir directement dans mon caddie. Qu’est-ce qui m’a sauvée me direz-vous? Et bien en regardant de plus près la quatrième de couverture je me suis rendue compte qu’il s’agissait du troisième volet d’une série et bien sûr, après avoir fait tout le rayon en long, en large et en travers, j’ai dû me résoudre à constater que les deux premiers tomes  n’y étaient pas.

En cherchant sur Internet, bien sûr le les ai trouvé et je vous les montre car il est bien évident qu’avant de découvrir le tome 3, il va me falloir lire les tomes 1 et 2.

LA VIE ÉPICÉE DE CHARLOTTE LAVIGNE

« Charlotte Lavigne, 33 ans, documentaliste pour une émission de télé, est une jeune femme charmante, absolument pas parfaite, mais ô combien divertissante : célibataire, désespérément à la recherche du mari idéal, aimant profiter de la vie et de sa carte de crédit. Mais c’est surtout dans sa cuisine qu’elle cherche à s’épanouir. Charlotte adore concocter de bons petits plats. Déterminée, ingénieuse et aventurière, elle est prête à tout pour séduire ses invités. Son but : réussir le dîner parfait. Mais encore faudrait-il qu’elle laisse de côté le vin et soit un peu moins gaffeuse…« 

LA VIE ÉPICÉE DE CHARLOTTE LAVIGNE

« Charlotte, 34 ans, est désormais fiancée, pour son plus grand bonheur, au beau Maximilien qu’elle a l’intention de suivre à Paris dans quelques mois. Pressée de préparer son mariage, elle angoisse devant l’organisation de cet événement qu’elle veut tout simplement parfait. Mais rien ne se passera comme elle l’avait imaginé. Et elle va devoir mettre beaucoup d’eau dans son vin – ce qui n’est pas son genre ! – pour encaisser le coup…« 

A mon avis, ce sont 3 romans sympathiques à lire en cette période, donc donnons-nous rendez-vous dans quelques temps car je ne pense pas pouvoir résister bien longtemps.

Mes livres en vue n°1

Alors il y a des jours comme ça où en surfant sur le net (et en particulier sur FB) on a l’œil attiré par un partage, une publication, on clique et bim un nouveau livre arrive dans la wish list… Vous connaissez cette situation ? et bien c’est ce qui vient de m’arriver là il y a tout juste 2 minutes et je m’empresse de venir vous en parler au lieu de profiter de ma pause déjeuner pour lire, c’est dire si c’est important.

Tout a commencé par la lecture de l’interview de Emmanuelle Allibert publiée par Clémence Roux de Luze sur le site Monbestseller.com :

emmanuelle-allibert_monbestseller.com_

Emmanuelle Allibert, attachée de presse aux éditions JC Lattès (ex éditions Plon) parle du milieu de l’édition mais aussi de son livre « Hommage de l’Auteur absent de Paris » publié chez les éditions Léo Scheer et en lisant cette interview pleine d’humour et de réflexions pertinentes j’ai eu une irrésistible envie de rajouter ce roman sur ma wish list.

 hommage« Au commencement était le Verbe, et le Verbe s’est fait chair  ; il est devenu Auteur, et c’est là que les ennuis ont commencé. 

L’Auteur écrit pour passer à la postérité. Il souhaite que son œuvre soit remarquée, ovationnée et qu’elle s’inscrive dans l’histoire de la littérature – de son vivant, cela va de soi. Mais qu’est-ce qui le distingue des autres êtres humains  ?
À partir des multiples situations qui forment le lot quotidien de cette existence particulière, succession d’instantanés pris depuis une maison d’édition, Hommage de l’Auteur absent de Paris dévoile, avec un humour ravageur, les coulisses de ce milieu professionnel aux codes très précis. Et si de l’extérieur, l’Auteur occupe une position enviée par beaucoup, l’envers du décor est, lui, nettement moins reluisant. On pourrait le résumer ainsi  : l’Auteur se pense le roi de la fête, il est souvent le dindon de la farce. »

Je ne peux que vous inviter à aller lire l’interview qui vous donnera envie, comme à moi, de découvrir la plume de cette nouvelle auteur.