Mon podcast – épisode 4

Hello,

Ca y est l’épisode 4 de mon podcast est en ligne.

 

J’y parle des projets terminés :

  • le solaris de Mélanie Berg
  • mes chaussettes Orage

J’y parle aussi de mes projets en cours :

  • le bryum de Lilofil
  • les chaussettes My cup of tea socks de RobinLynn

J’y parle enfin de ma dernière lecture coup de coeur : Une vie entre deux océans de M.L Stedman

Publicités

Les chaussettes orage

12918624_1628796917362162_558201891_n

J’ai décidé d’appeler ces chaussettes Orage à cause du rendu de la laine qui donne l’impression d’un ciel d’orage avec des nuances de rose pale, de rose plus foncé et de bleu.

Pour la laine j’ai utilisé de la laine de chez Action en pelote de 100 g qui m’a permis de réaliser mes 2 chaussettes et il en reste encore. La laine est un peu bizarre au toucher, on dirait du coton perlé ce qui rend cette laine particulière à tricoter car le fil tourne sur lui même et est assez épais. Au final le rendu est assez sympa et j’espère bien que le lavage va adoucir tout ça.

Pour le patron en lui même il est fait maison en alternant des mailles endroits et des mailles envers pour faire les losanges sur le dessus de la chaussette. Rien de bien compliqué.

Pour les orteils, je commence toujours selon la technique du turkish cast on en montant 12 mailles. Puis je fais une augmentations de chaque côté sur chaque aiguille (4 mailles ) tous les 2 rangs jusqu’à obtenir 64 mailles (32 sur chaque aiguille).

Ensuite pour le corps de la chaussette et les dessins de losange, j’ai tricoté ainsi :

rg 1: 1 m.end, 1 m.env, 28 m.end, 1 m.env, 1 m.end

rg 2 : 2 m.end, 1 m.env, 26 m.end, 1 m.env, 2 m.end

rg 3 : 3 m.end, 1 m.env, 24 m.end, 1 m.env, 3 m.end

et ainsi de suite jusqu’à tricoter 2 m. env au milieu du rang. Ce rang est à répéter une fois pour avoir un petit carré de 2m x 2rgs.

debut chaussette orage

Puis on continue en inversant le décalage des mailles env en partant du carré du milieu.

Après 20 cm tricotés en partant du bout de la chaussette on attaque le talon selon la méthode qu’on veut. Moi je fais des rangs raccourcis jusqu’à avoir 12 mailles pour avoir une symétrie avec le bout des orteils et je réintègre ensuite chaque maille jumelle jusqu’à retrouver mes 32 mailles par aiguille. L’image

Pour la jambe on continue le dessus comme on a commencé et pour le derrière on commence après le talon pour avoir des losanges tout le tour.

Après 11 cm tricotés depuis la fin du talon, 30 cm en tout depuis le début des orteils, on attaque les côtes en 2×2 pendant 15 rangs et on rabat souplement.

Les chaussettes – Le talon « After though heel »

gif tricot

J’avais publié un article il y a quelques temps sur les différentes méthodes pour réaliser le talon des chaussettes (séance de rattrapage ici) même si je ne les avais pas toutes testées. Aujourd’hui je viens vous donner mon avis sur la méthode du After though heel puisque je viens de réaliser mon premier talon selon cette méthode.

La méthode du talon After though heel consiste à tricoter sa chaussette en tube jusqu’aux côtes finales en ayant tricoté avec un brin de laine contrastante un rang à l’arrière de la chaussette pour réaliser le talon en reprenant les mailles après avoir fini la chaussette. Une fois les mailles reprises il suffit de tricoter le talon en faisant des diminutions de chaque côté tous les deux rangs jusqu’à avoir le nombre de mailles que l’on juge nécessaire et refermer le talon selon la méthode du grafting ou toute autre méthode qui ferme le tricot.

Après l’avoir testée, je viens vous expliquer pourquoi je ne suis pas convaincue par cette méthode.

12918624_1628796917362162_558201891_n

Tout d’abord et principalement parce que le rendu du talon ne me plait pas. Finalement les diminutions de chaque côté forment une petite épaisseur et des mailles apparentes en biais que je ne trouve pas esthétiques. Le talon n’est pas aussi discret que par la méthode des rangs raccourcis. Le rabattage des mailles à la fin du talon est plus compliqué et si le rendu est plutôt convaincant visuellement, la méthode artisanale que j’ai utilisée en rabattant les mailles sur l’envers de la chaussette a formé également une petite épaisseur que l’on sent quand on met la chaussette. Alors après peut être que je n’ai pas utilisé la bonne méthode pour le rabattage mais de toute manière le rendu des diminutions m’a définitivement dissuadée de faire de cette méthode ma méthode du talon.

La deuxième raison est plus psychologique. Beaucoup de tricoteuses parlent du syndrome de la deuxième chaussette, ce phénomène qui, quand on tricote ses chaussettes l’une après l’autre, fait qu’on a du mal à faire la deuxième. c’est un peu comme pour les manches des pulls. Personnellement je ne subis pas ce syndrome de la deuxième chaussette. Je les tricote effectivement l’une après l’autre et faire la deuxième ne me pose pas de problème, après tout la moitié de mon projet est déjà réalisé 😉

Par contre j’ai subi le « syndrome du talon » ;-(

Quand je tricote mes chaussettes, il y a deux étapes qui me plaisent :

  • la première c’est l’arrivée du talon qui signifie qu’on arrive à la moitié
  • la deuxième c’est l’arrivée des côtes qui signifie qu’on est sur le point de finir son projet

Avec la méthode de l’After though heel, non seulement l’arrivée du talon se résume à tricoter un rang avec une laisse de couleur contrastante et à continuer de tricoter jusqu’à la fin, ce qui en plus vous empêche d’essayer la chaussette pour ajuster la longueur de la jambe, mais en plus quand on arrive au bout et qu’on a fini les côtes on ne peut pas se dire qu’on a fini puisqu’il faut reprendre les mailles et faire le talon.

Je sais que ce n’est pas une raison très pertinente mais en ce qui me concerne elle est déterminante. Je suis tellement ravie d’arriver aux côtes de mes chaussettes que finalement me dire qu’il faut faire le talon me « déprime » plus que de me dire que je dois faire la deuxième chaussette.

Bref, j’ai testé le After though heel et je peux maintenant dire que j’aime pas et que ma méthode préférée pour faire le talon est celle des rangs raccourcis en même temps que la chaussette.

Et vous, que pensez-vous de cette méthode? Je serais ravie d’avoir vos avis 😉

Les chaussettes – le talon

chuassettes talon

La semaine dernière je vous parlais des chaussettes et plus particulièrement des orteils (ici). Aujourd’hui, je viens vous parler du talon.

Il y a plusieurs façons de réaliser le talon. Soit en même temps que l’on avance dans la chaussette, soit une fois la chaussette finie après avoir laissé un fil en attente pour faire le talon après. On appelle cette technique « After Thought Heel ». On trouve de nombreuses vidéos sur Youtube qui expliquent cette manière de procéder.

Les 3/4 des vidéos sont en anglais mais il n’est pas indispensable de maîtriser la langue, regarder les images suffit çà comprendre comment faire. Je n’ai pas encore essayer cette méthode mais elle rencontre un certain succès sur instagram.

On peut aussi rester plus classique et faire le talon au moment où il se présente dans la réalisation de la chaussette. Du reste la méthode est la même pour le After Thought Heel car une fois les mailles remises sur les aiguilles, on est libre de réaliser le talon selon notre méthode préférée.

Il existe là encore plusieurs méthodes.

Il y a la méthode que je trouve bien compliquée et peu esthétique (mais ce n’est que mon avis) du talon tricoté en 3 parties (gousset puis heel extension puis heel flap) très bien décrit dans le patron gratuit des chaussettes de la schtroumpfette de Elise Dupont. Je ne l’ai pas testé parce que je trouve que cela fait bizarre comme rendu.

Il y a la méthode plus simple selon moi du talon en rangs raccourcis . La encore vous trouverez sur Youtube de nombreuses méthodes pour faire les rangs raccourcis.

 

J’avais également entendu parler du Fisk lips kiss heel, un patron révolutionnaire paraît-il pour faire les talons des chaussettes. Il est payant sur ravelry mais quelques euros seulement.

Personnellement je fais un mixte des rangs raccourcis en utilisant la méthode de Sox Therapist qui explique comment faire des mailles qui permettent de tourner son ouvrage quand on fait des rangs raccourcis sans passer son fil par devant ou par derrière la maille laissée en attente.

Certes la vidéo est en anglais mais avec les fils de couleurs et les gestes très lents, on comprend très vite comment faire. Il y aussi ma même vidéo pour les mailles envers.

J’aime beaucoup cette méthode et je l’ai donc utilisée pour faire le talon de ma première paire de chaussette.

Et vous quelle est votre méthode préférée pour le talon?

Les chaussettes : les orteils

Tricoter des chaussettes est à la mode en ce moment et il est parfois difficile de s’y retrouver sur la manière de procéder. Je suis également tombée dedans et en cherchant comment faire je suis tomber sur des très bonnes informations que j’ai envie de partager avec vous.

Pour tricoter des chaussettes, on peut utiliser soit 4 ou 5 aiguilles à double pointes soit des aiguilles circulaires avec un câble fixe (ce que je conseille fortement car les interchangeables vont avoir tendance à se dévisser plus facilement) en utilisant la technique du magic loop

 

On peut aussi soit commencer par le haut (les côtes) ou par les orteils et personnellement même si je débute, je préfère commencer par les orteils car cela me permet de tester plus facilement la taille de la chaussette sur mon pied.

Pour commencer par les orteils, il existe plusieurs façons de monter les mailles ais c’est la façon présentée par Letipanda qui me plait le plus. Très bien expliquée, c’est la méthode la plus simple pour moi.

Une fois les mailles montées, moi j’en monte 12 sur chaque aiguilles, il suffit de faire des augmentations à une maille du bord de chaque côté, un rang sur 2 jusqu’à avoir 32 mailles sur chaque aiguille puis continuer tout en jersey jusqu’à ce que soit venu le temps de s’attaquer au talon.

Mais ça c’est une autre histoire que je vous raconterai dans un autre article 😉

En attendant voici le début de ma première paire de chaussette :