Pyromane – Wojciech Chmeliarz

pyromane

Polar de 416 pages publié par les éditions Agullo dans la collection Agullo noir le 4 mai 2017 – traduction Erik Veaux

De quoi ça parle:

À Varsovie, au cœur d’un hiver glacial, l’inspecteur Mortka est appelé un samedi matin aux aurores sur les lieux d’un incendie criminel. Dans les ruines fumantes d’une villa d’un quartier chic, on découvre le corps de Jan Kameron, un businessman qui a connu des revers de fortune. Sa femme Klaudia, une ex-star éphémère de la chanson, lutte pour sa vie à l’hôpital. Mortka espère d’abord qu’il s’agisse d’un règlement de comptes lié aux affaires pas toujours limpides de Kameron. Mais bien vite, il lui faut se rendre à l’évidence : un pyromane sévit dans les rues de la capitale, balançant des cocktails Molotov par les cheminées et semant la mort sur son passage… Il faudra toute la ténacité de Mortka, déjà fragilisé par son divorce récent et épuisé par les fiestas de ses colocs étudiants, pour mener à bien une enquête où les fausses pistes abondent. Sans compter le harcèlement de sa hiérarchie qui lui colle une profileuse dans les pattes, et le comportement suspect de son adjoint porté sur la boisson…

Avec cette première aventure de l’inspecteur Jakub Mortka, dit Le Kub, Wojciech Chmielarz nous offre un polar noir comme la suie, où police ne rime pas toujours avec justice…

Mon avis :

Je ne connaissais absolument pas ni les polars polonais, ni cette maison d’édition. Et la découverte fût agréable dans les deux cas. Le format, à mi chemin entre le broché grand format qui pèse trois tonnes et le poche, est agréable à prendre en mains. La couverture sobre et mystérieuse si on enlève le bandeau est très sympathique également.

Venons en aux faits…

Ce polar venu du froid…de l’Est m’a offert un excellent moment de lecture. L’auteur a su ajuster les deux composantes qui me plaisent dans ce genre de roman. On a un juste équilibre entre la vie personnelle des personnages et une intrigue très bien ficelée.

Tout commence avec un incendie dans une maison où on retrouve un cadavre et dont une femme a réussi à sortir miraculeusement. Très vite la piste criminelle est mise en avant et c’est à Jakub Mortka dit Le Kub que l’enquête est confié. Avec son adjoint Kochan ils vont tout faire pour mettre la main sur ce pyromane.

C’est le point de départ d’une enquête qui va se révéler très bien ficelée avec des nouvelles pistes et des nouvelles questions au fil des interrogatoires et des recherches de nos 2 policiers. Le ryhtme est très bon sans être intense on ne s’ennuie jamais, chaque action des policiers ouvre de nouvelles portes et apporte également de nouvelles perspectives sans perdre le lecteur. Tout est cohérent et bien amené.

Au milieu de l’enquête à proprement parler on apprend à connaître Le Kub, sa vie, ses déboires amoureux, ses relations avec ses enfants et ses collègues policiers que ce soit son coéquipier ou ses autres collègues. Et même pendant ces passages, on ne perd jamais de vue l’enquête policière et c’est très agréable.

On découvre également le mode de fonctionnement de la justice qui m’a semblé assez similaire du système américain ce qui m’a surprise car je ne m’y attendais pas. La pression du procureur et la concurrence entre collègues pour avoir le meilleur taux de résolution.

Le tout est orchestré de main de maître par l’auteur pour nous amener jusqu’à la résolution finale elle même très bien faite. Le lecteur a toutes les réponses à ses questions et tout prend un sens.

Bref, c’est un excellent polar qu’on dévore page après page pour découvrir le coupable. Un excellent moment de lecture. Ce polar a été lauréat du prix du Gros Calibre, récompensant les meilleurs polars polonais et c’est selon moi largement mérité.

Une nouvelle enquête du Kub, « La ferme aux poupées », doit paraître en avril 2018. Autant vous dire que j’ai hâte de pouvoir découvrir cette nouvelle enquête et je suis persuadée que si vous lisez Pyromane, vous serez aussi impatients que moi de retrouver le Kub et son coéquipier Kochan.

 

Publicités